Revues

Revue; Rouge Provocalips de Rimmel

DSC_0012

Quelle est la chose la plus ennuyante dans une vie de beauty-addict? Une édition limitée en rupture de stock? L’absence d’une teinte assez claire dans une gamme de fond de teint? Non! Le pire est ailleurs; être contrainte de retoucher sans cesse son rouge à lèvres! Après chaque gorgée de thé, chaque bisou échangé, chaque conversation un peu trop longue… Un rouge peut avoir la teinte la plus canon de l’univers, si il ne tient pas suffisamment, il ne sera jamais notre meilleur ami. Notre exigence en la matière a d’ailleurs décuplé depuis que le phénomène des mattes a envahi la beauty-sphère. Nous voulons toutes des rouges infaillibles nous permettant de croquer dans une pomme sans craindre de ruiner nos efforts pour être irrésistible.

Bien sur, les références  à la tenue à toute épreuve ne sont pas si rares. Les marques rivalisent d’ingéniosité pour accrocher les pigments sur nos jolies bouches. Toutefois, comme on n’a jamais trop de lipsticks, j’ai déniché pour vous une petite perle dont il m’est indispensable de vous parler.

Une couleur et deux embouts

Lorsqu’on regarde ce curieux objet, on s’interroge. S’agit-il d’un gloss, d’un rouge liquide, d’un combo de deux couleurs? La marque Rimmel est assez coutumière des produits doubles (ombres à paupières, vernis…). Ce rouge n’est donc pas un véritable ovni dans leurs gammes.

Le produit se présente donc sous forme de rouge à deux embouts. Un côté contient la couleur, l’autre une sorte de top coat pour lèvres. A première vue, on reste dubitative. L’ensemble paraît un peu gadget et d’une utilité assez limité. En gros, on pense avoir à faire à un rouge liquide couplé avec un gloss transparent.

DSC_0017

Le packaging reste joli et attrayant. La sérigraphie « emprunte de lèvres » est moderne et féminine. La teinte du produit, non visible en transparence, est imprimée sur le contenant d’une manière assez fidèle à la réalité. Plus efficace qu’une simple pastille de couleur au fond du tube.

L’applicateur en mousse est bien fait, il permet une application précise. Toutefois, deux points sont décevants; la prise en main peut être difficile car le bâtonnet est court. De plus, la contenance me semble un peu maigre. Sans compter l’inévitable perte de produit, je pense qu’il sera difficile d’utiliser ce rouge pendant de longs mois.

Il est l’heure de se vernir les lèvres!

DSC_0021 (2)

Le mode opératoire est simple mais un peu gourmand en temps. Commencez par appliquer une base ou un baume. Attention à ne pas utiliser une texture trop riche car le Provocalips est assez liquide. Je conseille également de tracer le contour des lèvres au crayon. La tenue n’en sera que meilleure. Il conviendra ensuite de colorer les lèvres avec précaution. Garde aux débordements.

DSC_0019 (2)

Je choisis de faire une pause de quelques minutes entre les deux étapes. Je laisse la couleur sécher en partie avant de recouvrir ma bouche avec une petite quantité de gel brillant. Inutile d’en mettre trop, cela nuirait au résultat définitif.

Là où le bas blesse, c’est qu’il est indispensable d’attendre encore avant de pouvoir de nouveau bouger les lèvres sans risquer de ruiner tous nos précédents efforts. Pour gagner un peu de temps, j’envoie parfois sur ma bouche un peu d’air froid en provenance de mon sèche-cheveux. Astuce à utiliser avec parcimonie car, à mon sens, cela assèche les lèvres.

Le résultat est toutefois à la hauteur. Pas réellement mat, le rouge est toutefois bien accroché avec un effet sophistiqué. L’ensemble est absolument sans transfert, ce qui est tout de même assez rare.

L’heure tourne…

Au fil de la journée, je n’ai pas eu besoin de retouches, même après un repas. En rentrant chez moi, après le travail, la couleur était toujours bien présente et j’étais prête pour la soirée!

Le bilan est donc plutôt positif; malgré une application qui prend du temps, le résultat est au rendez-vous. Pas de déplacement de la couleur, les ridules ne sont pas marquées. En somme, un bonheur. La couleur que je possède est un rose assez soutenu, idéal pour les beaux jours mais qui pourra facilement passer l’automne à mes côtés.

Côté budget, rien d’alarmant. J’ai acheté ce rouge à Londres, je ne me souviens donc plus exactement du prix dépensé. Jusqu’à lors, je n’ai pas encore vu cette référence en magasins en France, mais elle est aisément trouvable sur le net entre 9 et 10 euros. Le choix de couleurs est assez limité (moins d’une dizaine) ce qui est dommage. Comme souvent avec le maquillage de drugstore / grande surface on déplorera l’absence de teintes originales ou audacieuses. Il faudra donc se contenter d’un neutre basique, de quelques roses et d’un rouge. Prions pour que Rimmel agrandisse sa gamme.

DSC_0022 (2)

Pour vous donner une idée du rendu, voici le vernis à lèvres juste swatché, sans ajout du top coat. La teinte présentée est la 310, Little Minx. C’est pour l’instant la seule de ma collection. Mon avis repose donc entièrement sur cette référence. D’autres teintes sont peut-être de moindre qualité mais j’en doute.

Vous l’aurez compris, je plébiscite ce charmant Provocalips. Acheté par hasard, je ne regrette absolument pas cette acquisition. Mes seuls doutes concernent le temps de pose assez conséquent pour les éternelles pressées et la durée de vie peut être trop limitée du rouge. Affaire à suivre…

Shopping list:

  • Vernis à lèvres, Provocalips, Rimmel, teinte 310, environ 10 €

Le produit est disponible sur Feelunique, Asos ou Amazon

En France, il ne semble pas distribué en boutiques mais cela reste à vérifier.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s